1-1 histoire2.jpg

Un peu d'Histoire...

L’étymologie du nom de notre village dériverait des mots celtiques Brivoz ou Brivon qui signifient pont.

 

Brion peut revendiquer une histoire ancienne, non pas Brion village mais Brion comme manoir féodal. En effet le monticule calcaire de Brion planté au milieu d’une vaste plaine entourée de marais formait naturellement une position stratégique. C’est donc en toute logique qu’une forteresse fut construite au IXe siècle sous l’égide des sires de Coligny qui régnaient alors sur la Bresse et une partie du Haut Bugey (Izernore, Géovreissiat, Brion, St Martin du Fresne et Maillat). Ce château permit aux différents maitres des lieux de surveiller Nantua, de disposer d’un endroit propice au contrôle des axes entre Lyon et Genève et ainsi de faciliter la perception des péages et impôts sur les voyageurs et les marchandises.

En 877, le château de Brion se rattache d’une manière particulière à l’histoire de France. C’est en effet en autres hypothèses entre ses murs qu’est mort l’empereur Charles-le-Chauve, petit-fils de Charlemagne, à son retour d’une campagne en Italie.

La reconstruction du château Brion vers 1200, dépendant alors de la seigneurie de Villars, fut d’ailleurs à l’origine d’un sérieux conflit entre Montréal, Saint Martin et Nantua, après la capture du jeune sire Humbert III de Thoire alors en chasse dans les marais de Brion. En représailles, Nantua fut attaqué et les portes de la ville attaquées et incendiées… Un des multiples épisodes des conflits et luttes constantes de l’époque médiévale entre le prieuré de Nantua et la seigneurie de Thoire et Villars.

S’ensuit une succession de querelles et de procès au gré des alliances et mariages entre les différents seigneurs de la région sur les frontières des villages, les droits de pâturage et d’usage dans les forêts entre Port, Brion, Montréal, Saint Martin, Nantua et Gréovreissiat.

Les derniers à avoir le titre de Seigneur de Brion furent la dynastie des Lyobard : de 1623, acquisition de la baronnie de Brion par Hercule de Lyobard à 1769 date à laquelle la descendante des Lyobard épousa Antoine-Suzanne Chape qui devint alors maitre de Brion Géovreissiat.

En 1789, la révolution démantela complètement le château. Il n’en reste aujourd’hui que des ruines.

Ce n’est qu’en 1845 que Brion prit son indépendance vis-à-vis de Gréovreissiat et devint une commune à part entière.

Le village s’est développé autour de l’agriculture et de l’industrie du tissage avec pas moins de 60 métiers à tisser dans les années xx. Puis ce fût au tour des tourneurs sur bois, bientôt remplacés par l’industrie du plastique qui ont permis le développement économique du village.

Chronologie des seigneurs de Brion et de Géovreissiat

800 – 1188. Sires de Coligny

1188 – 1360. Sires de Thoire et de Villars

1360 - …. Guy de Vienne, époux de Marie de Villars, devient seigneur de Brion

…. - 1400. Guillaume de Bussy acquiert la seigneurie de Brion de Guy de Vienne

1400 – 1402. Pierre, bâtard de Bussy

1402 – 1408. Occupation de Brion par les troupes du duc de Bourgogne

1408 - …. Pierre, bâtard de Bussy, rentre dans son château

.… - …. Guillaume de Bussy meurt sans postérité

…. - …. Antoine de Bussy, seigneur de Bussy et d’Hériat, devient maître de Brion et de Géovreissiat par le testament de Guillaume

1529 - …. Pierre de Bussy

…. - 1623. Joachim-Antide de Bussy

1623 – 1642. Hercule de Lyobard achète la baronnie de Brion et Géovressiat

1642 – 1675. René de Lyobard

1675 - …. Claude-François de Lyobard

…. - …. Scholastique-Bonaventure de Lyobard, fille de Claude

1769 – 1789. Antoine-Suzanne Chape, époux de Scholastique de Lyobard              

 

Source : Monographie des Villes et Villages de France de G. Debombourg, 1856